Un Archipel tropical de 7 107 iles,
chahuté par le climat et la géologie

 

Géographiquement, les Philippines sont la partie la plus orientale du plus grand archipel du monde appelé Insulinde comptant  25 000  îles  partagées  entre cinq états. L'archipel philippin avec ses  7 107 îles marque la frontière entre l'Océan pacifique et la Mer de Chine,  en Asie du Sud Est.
 
Les 9 grandes îles des Visayas par ordre décroissant de superficie :: Negros, Samar, Palawan, Panay, Mindoro, Leyte, Cebu, Bohol, Masbate.
 
 
 
 
 
 
 
 
Les 11 plus grandes îles sont réparties en trois zones, l'île de Luçon (ou Luzon) au nord, l'ile de Mindanao et l'archipel de Sulu au sud et entre ces deux zones,  les îles formant les Visayas  couvrant 300 000km2.
 

Saison sèche-  Saison humide :

Pays de moussons, l'archipel ne connaît que 2 saisons : la saison sèche de janvier à mai et la saison humide de juin à décembre.
Les 2 graphiques comparent températures  et précipitations aux Philippines  et en France

L'archipel des catastrophes :

Par sa situation géographique singulière les Philippines sont  le pays des catastrophes naturelles.
A peine 3 semaines avant la  dévastation des Visayas par le typhon Haiyan  début novembre 2013, le plus puissant enregistré à ce jour-, Mme Dolor Cardeño, la directrice des programmes d'ERDA Fdn dans un email du  18 octobre 2013, a écrit "Nous avons les catastrophes naturelles comme les typhons, les inondations diluviennes, des glissements de terrain et très récemment un tremblement de terre d'intensité 7,2 sur l'échelle de Richter qui a tué plus de 190 personnes et fait plus de 500 blessés. Et comme si cela ne suffisait pas, viennent se rajouter à ces désastres naturels, les catastrophes d'origine humaine, …"

Les typhons :

La saison des pluies est aussi celle des typhons : une vingtaine par an en moyenne. ils  remontent généralement  au large des  côtes  est de l'archipel appelé "couloir des typhons".
Ces  typhons provoquent des pluies diluviennes et des inondations entraînant  parfois des glissements de terrain

Photo avec annotations de la formation dy typhon Haiyan au-dessus du Pacifique

Parfois certains typhons dévient de leur trajectoire océanique et traversent l'archipel provoquant des ravages d'autant plus grands que la vitesse du vent est élevée.
Ce fut le cas le 8 novembre 2013, quand le "super typhon" Haiyan (encore appelé  Yolanda par les Philippins) a dévasté les Visayas tuant des milliers de gens détruisant récoltes et habitations. 4 millions de personnes ont perdu leur maison ; 12 millions ont eu a en souffrir. (Cf : le bulletin "Le Courrier d'ERDA CE n° 36 -Déc. 2013)

PHOTOS  PRISES APRES LE PASSAGE DY TYPHON HAIYAN LE 7  DECEMBRE 2013
 
 
Haiyan ne fut que le plus récent des typhons. Il fut l'un des plus violents sinon le plus violent. En cherchant sur Internet vous trouverez les noms de Bopha (ou Pablo en déc. 2012), Washi (17 déc. 2011), Ketsana (ou Ondoy en sept. 2009).
Par leurs dévastations ils causent désarroi et souffrances parmi la population.
 
 
 
 

Les inondations :

Même lorsque les tourbillons les plus violents du typhon restent loin des côtes, le typhon par ses pluies diluviennes provoquent des inondations. Le 8 août 2012, en pleine saison de  la mousson, il est tombé, en une journée, 507 mm de pluie sur  Manille, la capitale des Philippines. A titre de comparaison, à Paris durant la période 1961 -1990,  il est tombé une moyenne de 481 mm en 136 jours de pluie*. En France il tombe en moyenne annuelle environ 850 mm d'eau.
 
A Manille, ce sont les quartiers construits près des rivières qui subissent ces inondations.
Après une journée de précipitations intenses, les cours d'eau, petits et grands, débordent et inondent les rues et les maisons.
Les taudis des bidonvilles souvent construits avec des matériaux de récupération sont emportés par les flots avec tout ce qu'ils contiennent. Car la plupart du temps, les plus pauvres sont contraints de construire sur des terrains disponibles exposés aux dangers.

Les séismes :

L'archipel philippin, minuscule plaque tectonique  est enserrée entre les 4 plus puissantes plaques tectoniques du globe : les plaques pacifique à l'Est, australienne au Sud, eurasiatique à l'ouest et  nord américaine au Nord.  Les frottements  de ces plaques l'une contre l'autre  provoquent des tremblements de terre, qui sont presque quotidiens  aux Philippines mais heureusement sans grande conséquences la plupart du temps.
Pour mieux comprendre ces frottements suivre le lien :
http://www.simplegeo.ca/2014/02/seisme-de-kalbay-philippines-28-janvier.html
 
On définit la puissance d'un séisme grâce à l'échelle de Richter qui s'étend de 1 à 10.
Lorsqu'on passe de 5 à 6 par exemple la puissance est 10 fois plus grande.
Pour des précisions sur la violence suivre les liens :
 
Le dernier séisme destructeur aux Philippines a frappé les îles de Bohol et des Cebu  le 15 octobre 2013. Sa puissance marqué 7,1 sur l'échelle de Richter a provoqué des dommages matériels importants,  de nombreux blessés et la mort de 150 personnes.
Depuis juillet 2015 les scientifiques  prévoient un séisme puissant dans la région de Manille. Le 31 juillet 2015 l'ensemble de la population de Manille a participé à des exercices pour apprendre les gestes de protection.

Eglise de San Pedro dans la ville de Loboc (Ile de Bohol), près de l'épicentre du tremblement de terre

Les volcans et éruptions volcaniques

Vous pouvez agrandir cette carte en allant sur le site :
http://www.volcanodiscovery.com/fr/philippines.html
 
Ce site signale 53 volcans actifs sur les Philippines.
 
 
 
 
 
 
 
Les volcans les plus connus ou les plus remarquables sont les volcans Pinatubo, Mayon, Taal sur Luçon et le mont Apo sur l'île de Mindanao qui est aussi est le point culminant de l'archipel avec ses 2 954 mètres d'altitude
Volcan Mayon  - Photo Martin Bertrand : http://martinbertrandphoto.wix.com/martinbertrand

Les glissements de terrains :

Les glissements de terrains sont fréquents aux Philippines.
Ils résultent de la conjonction de différents phénomènes tels que la nature du sol souvent composé de cendres volcaniques, la déforestation intensive, et bien sûr, la force et la fréquence des  précipitations des moussons et des typhons.
 
"Le pire glissement de terrain dans l’histoire récente du pays s’est produit en février 2006 dans la ville de Saint-Bernard, dans la province sud de l’île de Leyte, une province dans les Visayas. Après deux semaines de pluies exceptionnellement fortes, un village entier a été submergé. Plus de 1 000 habitants, dont 200 écoliers, ont été portés disparus."
 
 
A propos des catastrophes voilà un cri lancé par un Philippin sur son blog :
"This isn’t new anymore in the Philippines. Every year hundreds and thousands of Filipinos are left homeless in just a snap of the fingers; every year hundreds and thousands of lives are being added to the country’s annual death toll; every year hundreds and thousands of infrastructures and livelihoods are wasted due to the unruly natural disasters — every year hundreds and thousands of Filipinos are in need of the world’s mercy, every year."

"Ceci n'est  plus une nouvelle aux Philippines. Chaque année  des centaines et des milliers de Philippins se retrouvent sans abri en un claquement de doigts; chaque année  des centaines et des milliers de vies sont ajoutés au bilan annuel des décès du pays; ; chaque année  des centaines et des milliers d'infrastructures et de moyens de subsistance sont dévastés en raison des catastrophes naturelles incontrôlables - ; chaque année  des centaines et des milliers de Philippins deviennent dépendants de la miséricorde du  monde. Chaque année !"
https://blackhelios.wordpress.com/2012/08/10/philippines-after-a-disastrous-monsoon-rain-help/
 

Typologie des catastrophes naturelles :



Un Archipel tropical de 7 107 iles, chahuté par le climat et la géologie

ASSOCIATION ERDA CENTRE EUROPE
          3 RUE JACQUES ROTH - 57 200 SARREGUEMINES - Tél. : 03.87.95.25.03 (standard), 03.87.26.10.85 (direct)
    Fax : 03.87.02.94.74

Top