Le défi PERMANENT a RELEVER : Agir dans la durée

 
"Mais une émotion se superposant à l’autre, il est extrêmement difficile de faire comprendre à nos contemporains que s’ils veulent VRAIMENT  apporter une réponse au problème de la faim ou à celui de l’analphabétisme, une tâche de longue haleine les attend […]"
Père Pierre Tritz in « Les Anti-trottoirs de Manille » - 1992

 
D’emblé nous avons été avertis par le Père Tritz : soutenir son œuvre implique un engagement durable. Progressivement, au fil de nos actions 25 ans durant, nous avons pris conscience que nous ne pouvons pas nous satisfaire du seul témoignage prodiguer pendant son séjour de trois semaines par an pour avancer.
 
L’esprit d'ERDA devait être manifesté ici en France,  même après son retour à Manille, même en son absence donc. A partir de 2000, la nécessité de la publication régulière d’un bulletin d'information expliquant la palette des programmes et les conditions de vie des familles et des enfants aidés s'impose comme une évidence.
La parution du bulletin de sporadique devient  trimestrielle. La création du poste de secrétaire sous statut d’un emploi jeune, quasi intégralement financée durant les cinq première années par la ville de Sarreguemines et l'état, nous ont permis de créer et gérer les fichiers nécessaires, d'informatiser l'adressage et l'impression des reçus fiscaux, de respecter les dates d'envoi, de créer un site, d'organiser des manifestations et des concerts.
 
S'informer  pour informer.
« L’Occident nanti, s’il ne fait pas la démarche de venir jusqu’à nous à l’occasion de voyages ou de congrès, ne saurait comprendre en profondeur la situation dans laquelle vit notre peuple. »
                                                                 Père Tritz in  « Les Anti-Trottoirs de Manille »  1991
 
 
Répondre  positivement à cette invitation, c'est aller sur le  terrain à la rencontre des communautés et des familles, en visitant les programmes.  En 1997, une première délégation composée de Mme Marie Thérèse Feil présidente de l'association de 1991 à 2000 et de M. Raymond Colling, est allée à Manille.
A partir de 2004, ces visites se sont poursuivies au rythme d'environ une visite tous les deux ans. Une précision mérite d'être dite : toutes les personnes comme tous les  membres du comité qui se rendent aux Philippines  paient l'intégralité du  coût de leur visite, y compris les frais occasionnés par des salariés d'ERDA Fdn qui les accompagnent dans leurs  déplacements.
 
Informer c'est aussi correspondre régulièrement avec Manille, lire leurs rapports, leurs newsletters, analyser l'évolution politique, économique et sociale des Philippines.
Comment connaitre sinon l'emploi de l'aide humanitaire et ses impacts et résultats ?
Au-delà du combat contre les injustices, les programmes d'ERDA renforcent-ils les capacités et la volonté de s'en sortir des familles aidées ?
Contribuent-ils au développement économique et démocratique  du pays ?   Et selon quel modèle de développement ?  
 
 
Informer c'est aussi nous informer sur les programmes d’ERDA, sur les Philippines, pour savoir, comprendre et pouvoir expliquer et donc écouter, lire, voir, questionner.
Actuellement nous recevons une newsletter mensuelle, ERDA Updates rédigé en anglais, et le rapport d'activité annuel d'ERDA Fdn. Ce sont, en y ajoutant nos échanges emails avec Manille et les rencontres aux Philippines, nos moyens "d'investigation".
 
Au-delà de la compréhension immédiate, sensible, de la vulnérabilité des catégories sociales les plus marginalisées  et des conditions de vie des bénéficiaires d’ERDA, il importe de situer cette vulnérabilité dans les processus  sociaux qui y conduisent et qui aujourd'hui se déploient, ou faut-il dire sévissent, dans  la société globale, mondialisée.
 
Camille Gubelmann
 
 

ASSOCIATION ERDA CENTRE EUROPE
          3 RUE JACQUES ROTH - 57 200 SARREGUEMINES - Tél. : 03.87.95.25.03 (standard), 03.87.26.10.85 (direct)
    Fax : 03.87.02.94.74

Top